Les élections régionales en direct

Les élections régionales en direct

    Renzi: "l'Europe doit changer"
    16:42 - Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi somme l'Europe de se réformer sous peine d'être balayée par les mouvements populistes, après la percée du Front national (FN) en France. "L'Europe doit changer (...) Sans une vision stratégique, surtout en matière d'économie et de croissance, les forces populistes vont gagner", a affirmé M. Renzi dans un message publié sur sa page Facebook, en italien, anglais et français. "Je suis très préoccupé par l'Europe. Si l'Europe ne change pas son parcours tout de suite, les institutions européennes risquent de devenir (en le sachant ou pas) les meilleurs alliés de Marine Le Pen" et de ceux qui essayent de la prendre pour modèle. 
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 3:47:01 PM
    Estrosi "candidat de la gauche" (Twitter)
    "Aujourd'hui, @cestrosi est, de fait, le candidat de la gauche, et cela ne se fera pas sans contrepartie" #PACA2015 pic.twitter.com/4p5ar6T0vD — Marion Le Pen (@Marion_M_Le_Pen) 7 Décembre 2015

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 3:54:56 PM
    Reynié: "C'est parti"
    16:50 - "C'est parti, c'est imprimé, c'est déposé", déclare Dominique Reynié, après avoir déposé officiellement sa liste LR-UDI-MoDem-CPNT pour le deuxième tour en Midi-Languedoc. "Rien, à moins peut-être d'un tremblement de terre", ne pourra le faire reculer, ajoute le politologue qui a refusé de se retirer pour faire barrage à Louis Aliot (FN), arrivé en tête dans cette région classée à gauche. Dominique Reynié, un nouveau venu en politique, est arrivé en troisième position, à treize points derrière le FN et six derrière la liste PS-PRG.  
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 3:56:03 PM
    Négociations dans un hôtel lyonnais
    16:56 - L'image est digne des plus sensibles négociations diplomatiques internationales: depuis dimanche soir les candidats de la gauche en Auvergne-Rhône-Alpes sont enfermés dans un hôtel lyonnais pour discuter second tour. L'objectif: tenter de se rassembler pour essayer de battre au second tour le candidat de la droite et du centre Laurent Wauquiez, arrivé en tête dimanche soir  mais qui ferait jeu égal avec le candidat socialiste Jean-Jack Queyranne au second tour si celui-ci part avec les autres forces de la gauche. Dimanche soir, la communiste Cécile Cukierman avait déjà dit qu'elle se ralliait. Reste maintenant à convaincre le rassemblement EELV-PG. Apparemment les négociations vont bon train puisqu'une conférence de presse est annoncée à 18H00 dans cet hôtel.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 3:59:05 PM
    IDF: EELV et le PCF avec le PS (Twitter)
    .@emmacosse @plaurent_pcf et moi-même avons trouvé un accord en vue de la fusion de nos 3 listes. #Ensemble #AvecBarto #Regionales2015 #IDF — Claude Bartolone (@claudebartolone) 7 Décembre 2015

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 4:07:46 PM
    Bartolone: "battre la droite, ses dérives extrême-droitières" (Twitter)
    Nous avons le devoir de battre la droite, ses dérives extrême-droitières, et son projet #Ensemble #AvecBarto — Claude Bartolone (@claudebartolone) 7 Décembre 2015

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 4:15:51 PM
    Paca: "Pas facile de voter Estrosi"
    17:25 - Le député PS Patrick Mennucci a appelé aujourd'hui Christian Estrosi (LR) à prendre des "engagements" sur un certain nombre de sujets "pour nous aider à convaincre" les électeurs de gauche de voter pour lui face à Marion Maréchal-Le Pen au second tour des régionales en Paca. "Ce n'est pas facile pour un homme de gauche de voter pour Christian Estrosi", déclare à la presse M. Mennucci, soulignant que sa circonscription, dans le centre de Marseille, était la seule "de toute la région" à avoir placé la liste socialiste menée par Christophe Castaner au premier rang hier soir. Ce dernier avait annoncé qu'il retirait sa liste au second tour pour faire barrage au Front national, arrivé largement en tête en Paca.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 4:35:08 PM

    © AFP/JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
    Le candidat du PS en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Jean-Pierre Masseret lors d'une conférence de presse à Metz

    La CGPME en appel au gouvernement
    17:45 - Le président de la CGPME, François Asselin, appelle le gouvernement à prendre "des mesures énergiques et courageuses" pour sortir la France de la crise, afin d'éviter que le Front national n'aille "de victoire en victoire", au lendemain du premier tour des régionales. "La meilleure des réponses à faire au Front national, c'est que ceux qui sont au pouvoir prennent des mesures énergiques et courageuses pour sortir notre pays de l'ornière", déclare à l'AFP le numéro un de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 4:50:44 PM
    "Sacrifices" et imbroglio
    17:55 - Le PS pense avoir évité le pire au premier tour des élections régionales et nourrit l'espoir de conserver au moins trois régions, malgré les "sacrifices" dans le Nord et en Paca et l'imbroglio Masseret dans l'Est. "Le total gauche laisse espérer de nombreuses victoires. La gauche, quand elle est unie, est la première force du pays", a lancé dimanche soir le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Outre la Bretagne, Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon et Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, sur lesquelles il tablait déjà, le PS conserve des espoirs pour plusieurs autres régions: l'Ile-de-France, Rhône-Alpes-Auvergne, mais aussi la Normandie, la Bourgogne-Franche-Comté ou même le Centre-Val-de-Loire. "C'est la qualité des reports qui va faire la différence", notamment en Ile-de-France, confirme Yves-Marie Cann, directeur des études politiques à Elabe.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 5:01:07 PM
    La démocratie "foulée au pied"
    18:02 - Marion Maréchal-Le Pen, arrivée en tête en Provence-Alpes-Côte d'Azur (40,55%) au premier tour des régionales, estime que Les Républicains et le Parti socialiste "foulent aux pieds la démocratie", après le retrait de la liste PS pour faire un "barrage républicain". "Tous ces gens aujourd'hui, qui se drapent dans les valeurs de la République, ont manifestement oublié que la première valeur de la République, c'est la démocratie", déclare Mme Maréchal-Le Pen, lors d'un point de presse à Marseille. "La démocratie -dont ils ne parlent jamais, d'ailleurs-, ça ne les intéresse pas, pour la bonne et simple raison qu'aujourd'hui, ils la foulent au pied", poursuit-elle. "Ils sont contraints pour rattraper leur retard d'additionner leurs faiblesses pour contrer la force de nos résultats".
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 5:07:00 PM
    18:07 - Le candidat socialiste dans le Grand Est, Jean-Pierre Masseret, a déposé lundi sa liste, actant son refus de se retirer pour faire barrage au Front national, au risque de perdre l'investiture du PS, a déclaré cet après-midi à sa sortie de la préfecture la députée (PS) Paola Zanetti, numéro un de la liste en Moselle.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 5:09:48 PM

    © AFP/MIGUEL MEDINA
    La candidate LR aux régionales en Ile-de-France, Valéry Pecresse, fait campagne pour le second tour à Paris dans le XVe arrondissement

    Grand Est: Ries (PS) votera Richert (LR)
    18:24 - Le maire PS de Strasbourg Roland Ries, entouré de cinq adjoints, réaffirme qu'il regrette le maintien au second tour du candidat PS dans le Grand Est Jean-Pierre Masseret. Il considère la triangulaire de dimanche prochain comme "extrêmement dangereuse" et dit: "je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour l'empêcher". Selon lui le bulletin du candidat de la droite républicaine Philippe Richert "est le seul aujourd'hui, qui permette de s'opposer au FN", rapporte la journaliste de l’AFP Strasbourg Béatrice Roman-Amat.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 5:24:46 PM
    Grand est: une tête de liste PS empêchée de se retirer
    18:20 - "A mon niveau je n’ai pas de moyen de me retirer de la liste", déplore la tête de liste PS dans le Bas-Rhin, Pernelle Richardot, après avoir en vain plaidé pour le retrait des listes pour faire barrage au FN, lors d’une réunion avec les autres têtes de listes de l’Est rassemblées derrière Jean-Pierre Masseret. Estimant que le candidat de la droite Philippe Richert aurait pu fusionner sa liste avec le PS, elle l’accuse de "porter seul la responsabilité" de l’absence de rassemblement face au FN. Et "considère que la priorité dimanche prochain est de barrer la route au Front national". Le candidat socialiste dans le Grand Est, Jean-Pierre Masseret, a déposé sa liste aujourd'hui, actant son refus de se retirer pour faire barrage au Front national.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 5:25:26 PM
    IDF: débat mercredi
    Le débat entre les candidats en île de France aux élections regionales aura lieu mercredi à 18 h30 sur @itele — Michaël Darmon (@DarmonMichael) 7 Décembre 2015

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 5:28:07 PM
    L'appel de la LDH
    18:25 - La Ligue de Droits de l'Homme (LDH) appelle à ne pas "renoncer à nos principes" face à la percée historique aux régionales du Front national, en déplorant que ses idées soient "reprises par les uns et les autres".  Une victoire du Front national, "fût-ce dans une seule région", aurait "une résonance symbolique désastreuse et des conséquences dramatiques" pour ce territoire, met en garde la LDH dans un communiqué.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 5:28:40 PM

    © AFP/FRED TANNEAU
    Le ministre de la Défense et candidat à la présidence de la région Bretagne fait campagne pour le 2e tour à Concarneau dans le Finistère

    © AFP/ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
    La cheffe de file du Front national Marion Maréchal-Le Pen, arrivée en tête en Provence-Alpes-Côte d'Azur, lors d'une conférence de presse à Marseille

    Trois blocs
    18:49 - Les cartes établies par l'AFP à partir des données du ministère de l'Intérieur montrent trois grands blocs: le nord-est et le sud-est au FN, le centre-est à la droite, l'ouest à la gauche. Mais avec des percées, principalement pour le FN. Le vote FN s'impose dans un grand quart nord-est, de Calais aux Vosges en passant par la Seine-et-Marne, où le parti de Marine Le Pen recueille plus de 35% des suffrages. Mêmes scores le long de la côte méditerranéenne, plus le Tarn-et-Garonne. La percée est également visible sur une ligne allant de Cherbourg à Bourges, où le FN a réuni entre 28 et 35%. Le vote de droite, plus éclaté, reste solide (plus de 30%) dans une large zone centre-est, réunissant Auvergne-Rhône-Alpes, avec des percées en Bourgogne (Saône-et-Loire et Côte d'Or), mais aussi dans les Pays de la Loire (Vendée, Maine-et-Loire) et près de Paris (Ile-de-France, Eure-et-Loir), en Alsace et dans les Alpes-Maritimes. Le vote de gauche se concentre dans l'ouest et le sud-ouest, terres de gauche traditionnelles, notamment en Bretagne, qualifiée d'"île" par le député PS Jean-Jacques Urvoas. Mais la gauche enregistre également des résultats supérieurs à 30% en Aquitaine, dans le Limousin et en Midi-Pyrénées.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 5:52:37 PM
    "Digue catholique"
    18:56 - Les catholiques ont davantage voté pour les listes Front national aux élections régionales que l'ensemble des Français (32% contre 27,7%), selon une étude Ifop publiée aujourd'hui par l'hebdomadaire Pèlerin, pour qui "la digue catholique s'effondre" face à l'extrême droite. Les listes Les Républicains-UDI-MoDem arrivent toutefois légèrement devant le FN dans la population catholique, à 33%, les candidats PS-PRG obtenant 19%, selon ce sondage. Fait notable, les catholiques ont voté FN à 32%, alors que 26% d'entre eux l'avaient fait lors des départementales de mars, selon un sondage Ifop pour Atlantico. Le ralliement à l'extrême droite reste moins marqué chez les pratiquants réguliers que dans l'ensemble de la population, mais il progresse très fortement dans ce segment d'une élection à l'autre, de 9% à 24%.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 6:03:01 PM
    "Populisme xénophobe"
    19:06 - "Ma seule ligne de conduite, dimanche prochain, c'est de ne pas laisser le grand est aux mains du populisme xénophobe. Et le seul outil démocratique pour cela, c'est le bulletin de vote" déclare Mathieu Klein, Président socialiste du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle. "En ce qui me concerne, je mettrai, dimanche un bulletin au nom de Philippe Richert dans l'urne, en accord avec l'engagement républicain réaffirmé par le Parti socialiste", annonce M. Klein. "Le seul objectif est le suivant : tout faire pour que Florian Philippot ne devienne pas président de la grande région et pour cela, il nous faut hiérarchiser nos priorités", ajoute l'élu. Mathieu Klein qui "ne souhaite pas rester candidat au second tour" demande à Jean-Pierre Masseret "de revenir sur sa décision".

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 6:15:34 PM

    © AFP/ADRIEN MORLENT
    Claude Bartolone (PS), Emmanulle Cosse (EELV) et Pierre Laurent (FG) lors d'une conférence de presse annonçant la fusion de leurs listes en Ile-de-France

    Ile-de-France: fusion à gauche
    19:24 - Claude Bartolone (PS), Emmanuelle Cosse (EELV) et Pierre Laurent (Front de gauche) annoncent la fusion de leurs listes en Ile-de-France, un accord fait sur "une base politique et programmatique", dont le candidat socialiste sera la tête de liste régionale. "Dimanche (prochain) se jouera une partie de l'identité francilienne", a déclaré M. Bartolone lors d'une conférence de presse à son QG de campagne, "celle que nous incarnons avec Emma, avec Pierre, avec toute la gauche, socialistes, radicaux et citoyens, communistes et écologistes, c'est une Ile-de-France humaine, progressiste et écologique". "Avec un total de 40% au premier tour, les listes que nous représentons sont en position de gagner dimanche. (...) Chaque voix comptera au second tour", a souligné le président de l'Assemblée nationale, réitérant son appel aux abstentionnistes "devant la poussée de l'extrême droite".
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 6:28:25 PM
    Midi/Languedoc: la liste Delga-Onesta déposée
    19:27 - La candidate socialiste à la présidence de la nouvelle région Midi-Pyrénées-Languedoc-Rousillon, Carole Delga, et Gérard Onesta, chef de file de la liste EELV-Front de gauche, ont déposé lundi une liste commune pour affronter dimanche le Front national, arrivé en tête au 1er tour, ont-ils annoncé. "La liste est déposée. Nous avons travaillé avec l'ensemble de nos partenaires et nous avons trouvé une répartition équilibrée", a déclaré Mme Delga, lors d'un point de presse avec M. Onesta. "Notre rassemblement est indispensable", a ajouté Mme Delga, dont la liste a remporté 24,41% des votes dimanche. "Ce rassemblement s'est fait dans la cohérence, la clarté et la responsablilité", a-t-elle ajouté, en lisant une déclaration commune.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 6:29:45 PM

    © AFP/ERIC CABANIS
    La candidate socialiste à la présidence de la nouvelle région Midi-Pyrénées-Languedoc-Rousillon, Carole Delga, et Gérard Onesta, chef de file de la liste EELV-Front de gauche lors d'une conférence de presse annonçant la fusion de leur liste à Toulouse

    Auvergne-Rhône-Alpes: Queyranne rassemble
    19:35 - Le candidat PS-PRG et président sortant de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne, annonce le ralliement des listes communiste et du rassemblement EELV-PG au second tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, dont le résultat semble indécis. "Nous voulons résolument combattre ce candidat (Laurent Wauquiez)" car "ce n'est pas la région qui le préoccupe mais sa propre carrière personnelle", a déclaré Jean-Jack Queyranne lors d'une conférence de presse, lançant un "appel aux démocrates", après une journée de négociations avec ces nouveaux partenaires dans un hôtel lyonnais. Jean-Jack Queyranne est arrivé en troisième position dimanche soir (23,93%), derrière le candidat LR-UDI et MoDem, Laurent Wauquiez (31,73%) et le candidat du FN Christophe Boudot (25,52%).

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 6:40:53 PM
    Grand Est: Cambadélis (PS) appelle à voter pour Philippe Richert (LR)
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 6:42:28 PM

    © AFP/PHILIPPE DESMAZES
    Le candidat PS-PRG et président sortant de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne (g) et la tête de liste du rassemblement EELV-PG Jean-Charles Kohlhaas (d) avant une conférence de presse durant laquelle ils vont annoncer la fusion de leur liste à Lyon

    © AFP/CHARLY TRIBALLEAU
    Rassemblement Les Républicains à Caen pour soutenir Hervé Morin (LR/UDI/Modem) tête de liste dans la région Normandie

    20:06 - MANUEL VALLS APPELLE A VOTER POUR LA DROITE EN PACA, NORD-PAS-DE-CALAIS PICARDIE ET GRAND EST.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 7:07:29 PM
    "Tous les maux"
    20:09 - Le candidat socialiste dans le Grand Est, Jean-Pierre Masseret, a déposé sa liste pour le second tour des régionales dimanche, actant son refus de se retirer pour faire barrage au Front national, au risque de perdre l'investiture du PS. A l'issue d'une longue réunion dans la matinée, dans une ambiance tendue, avec ses têtes de listes départementales à son QG près de Metz, M. Masseret avait annoncé vouloir continuer "le combat". "Je serai accusé de tous les maux, mais je suis ferme sur mes convictions", a-t-il assuré, en s'interrogeant: "Pourquoi faudrait-il maintenant que nous abandonnions, alors que 50% de nos concitoyens ne se sont pas encore exprimés?".
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 7:12:35 PM
    Incrédule
    20:19 - L'humoriste et acteur Dany Boon se dit, sur sa page Facebook, incrédule face au score du Front national dans sa région natale Nord-Pas-de-Calais/Picardie, jugeant que "voter pour l'extrême droite ne résoudra aucun des problèmes actuels, au contraire". "Je ne peux pas croire que ma région, celle où je suis né, où j'ai grandi, où j'ai tout appris, que j'aime tant et que je mets en valeur dans mes spectacles et dans mes films depuis plus de 25 ans en vantant sa tolérance, son ouverture d'esprit, son sens de l'humour, sa générosité et son humanité, soit demain dirigée par un parti d'extrême droite", plaide le natif d'Armentières (Nord) dans un court message publié sur le réseau social en fin de journée.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 7:21:09 PM
    Présidentes
    20:24 - Marine Le Pen affirme ce soir que, si elle est élue présidente de la région Nord-Pas de Calais-Picardie dimanche, elle occuperait le poste "jusqu'au bout, enfin jusqu'à ce qu'(elle soit) élue présidente de la République". Marine Le Pen avait hésité de longs mois avant de se présenter pour cette campagne, arguant d'un risque de choc de calendriers entre régionales et présidentielle. Serait-elle présidente de région jusqu'au bout ? "Jusqu'au bout, enfin jusqu'à ce que je sois élue présidente de la République" en 2017, a avancé la patronne du FN, qui a obtenu plus de 40% des voix dimanche au premier tour des régionales dans la grande région Nord.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 7:26:57 PM
    Grand Est: Valls appelle Masseret (PS) à "être digne"
    20:27 - Le Premier ministre Manuel Valls demande ce soir au candidat socialiste dans le Grand Est, Jean-Pierre Masseret, de ne "pas s'accrocher" et d'"être digne" en se retirant du second tour des régionales face à la menace FN. "Dans ces moments-là, il ne faut pas s'accrocher, il faut être digne, à la hauteur de l'enjeu: conforter la République", a déclaré M. Valls à TF1. "Il ne faut pas hésiter", a-t-il insisté, alors que M. Masseret est arrivé en 3e position derrière Florian Philippot (FN) et Philippe Richert (LR-UDI-MoDem).
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 7:32:02 PM

    © POOL/AFP/KENZO TRIBOUILLARD
    Le Premier ministre Manuel Valls sur le plateau de TF1 à Boulogne-Billancourt près de Paris

    "Union désirée"
    20:52 - Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, assure que des accords avec les principales autres formations de gauches ont été trouvés "dans toutes les régions françaises", à l'exception des trois où le PS s'est retiré. "Dans toutes les régions françaises, il y a l'union souhaitée, l'union désirée, l'union nécessaire qui se réalise entre les socialistes, les communistes, les écologistes, les radicaux. Bref, toute la gauche va faire front", a déclaré M. Cambadélis à BFMTV.  
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 7:55:12 PM
    Pays de la Loire: PS et EELV fusionnent
    20:59 - Les candidats du Parti socialiste (PS) et d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) en Pays de la Loire annoncent ce soir la fusion de leurs listes pour le second tour des régionales, où ils affronteront dans une triangulaire la droite et le FN. Cet accord de rassemblement vise à "faire un front commun tant face au FN qu'à une droite régionale dure qui reprend ses thèmes de prédilection, bien loin des valeurs d'ouverture, de dialogue et de coopération des Pays de la Loire", ont déclaré conjointement Christophe Clergeau (PS) et Sophie Bringuy (EELV). 
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 8:02:29 PM
    La Réunion: la gauche et le centre s'unissent
    21:00 - Un accord a été trouvé ce soir à la Réunion entre les listes de gauche et celle du centre pour tenter de battre celle d'union de la droite menée par le président sortant du conseil régional Didier Robert (LR) et arrivée en tête. Ainsi, cette liste de rassemblement sera conduite par la députée Huguette Bello (DVG), qui avait recueilli 23,80% des voix au premier tour des régionales, avec en seconde position Thierry Robert (MoDem), qui a recueilli 20,32%.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 8:02:30 PM
    Région Centre: fusion à gauche
    21:19 - La liste PS-PRG est parvenue à un accord de fusion avec EELV-Nouvelle Donne, condition d'une possible victoire au second tour en région Centre-Val de Loire face au Front National et à la liste d'union de la droite. "Après un travail exigeant, Parti Socialiste, Europe Écologie les Verts, Parti Radical de Gauche, Union des Démocrates et Écologistes, Cap 21, Mouvement des Progressistes ont validé des orientations concrètes pour donner à notre région un nouvel élan", a annoncé la liste du président socialiste sortant François Bonneau, dans un communiqué. La liste issue de la fusion a aussi reçu "un total soutien" de la liste du Front de gauche menée par Nicolas Sansu (PC), qui, avec 4,59% au 1er tour, n'était pas en mesure de négocier une fusion.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 8:22:41 PM

    © AFP/S. Ramis/P. Defosseux
    La bataille des régionales

    21:48 - Le parti socialiste a décidé de se retirer du deuxième tour des Régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, en Provence-Alpes-Côte-d'Azur et en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne en raison de la possibilité que le FN l'emporte à la faveur d'une triangulaire. Dans ces trois régions, le Premier ministre Manuel Valls a appelé ce soir à voter pour la droite. 
    - Dans la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, le candidat PS Jean-Pierre Masseret a refusé de retirer sa liste malgré une triangulaire avec le Front national et des appels de son parti et du Premier ministre. 
    - Grand vainqueur du premier tour, le FN voudrait bien transformer l'essai en s'imposant au moins dans le Nord-Pas-de-Calais/Picardie et en Paca où il est arrivé en tête et où le PS s'est retiré. 
    - Plusieurs fusions entre des listes socialistes, d'Europe-Ecologie-Les Verts ou du Front de gauche (PCF, PG et Ensemble) ont été réalisées, notamment en Ile-de-France, en Normandie, en Pays de la Loire, en région Centre-Val de Loire ou encore en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. 
    - Les Républicains suivent la stratégie du "ni fusion ni retrait" de listes, prônée par leur président Nicolas Sarkozy. FIN DU DIRECT
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: après la percée historique du FN, les tractations commencent 12/7/2015 8:49:19 PM

    © AFP/BORIS HORVAT
    Une personne passe devant des affiches electorales au lendemain du premier tour des élections régionales, à Marseille

    14:58 - EN DIRECT - Nous saurons à 18h quelles listes ont été déposées pour le second tour des élections régionales dimanche. Alors que le couperet va tomber, les tractations s'intensifient, à gauche comme à droite, avec un FN conquérant au centre de toutes les discussions.
    - Dans le Grand Est, Jean-Pierre Masseret, la tête de liste PS qui refuse les consignes de retrait et les pressions de son parti, fait face à la grogne de certains de ses colistiers. "On attend 18H00, voilà, on est sûr de rien encore", a-t-il dit à la mi-journée. La liste PS est déjà déposée, mais elle sera retiré si 50% des colisiters présentent une démission individuelle.
    - A gauche, ça grogne également en Paca, où des élus refusent le retrait de la liste de Christophe Castaner (PS), que l'intéressé avait annoncé dès dimanche soir, et l'appel de Manuel Valls à voter pour Christian Estrosi (LR). Et en Bretagne, Jean-Yves Le Drian (PS), largement en tête à l'issue du premier tour, a annoncé qu'il n'y aurait pas fusion de sa liste avec celle des écologistes d'EELV qui dénoncent son "sectarisme".
    - En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Dominique Reynié (LR), arrivé troisième dimanche loin derrière le FN et la liste PS-PRG, a choisi de se maintenir.
    - Ailleurs, les discussions restent ouvertes pour tenter de former des coalitions avec les listes qui ont obtenu au moins 5% des voix au premier tour, le seuil qui les autorise à fusionner.
    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: La Fin Des Tractations 12/8/2015 2:06:43 PM

    © AFP/JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
    Jean-Pierre Masseret, tête de liste PS aux régionales dans le Grand Est, lundi au lendemain du 1er tour des régionales.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Régionales: La Fin Des Tractations 12/8/2015 2:08:55 PM
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform